Friendship, des ampoules et des hommes

riskMercredi 14 août, nous posons nos valises de l’autre côté de la frontière indienne à Dacca, la capitale du Bangladesh. Pendant 2 jours, nous avons l’immense chance de pouvoir déambuler dans une ville vidée de ses habitants, sans klaxon tonitruant et surtout, sans embouteillage démentiel (on peut parfois mettre 2h à parcourir seulement 1 km). Le jeudi 15 août est un jour de fête nationale et le vendredi est le premier jour du week-end, ceci explique cela.

Runa extrait vidéo

Samedi 17 août, premiers frissons de joie et d’excitation. Nous retrouvons Runa Khan, la fondatrice et directrice de l’ONG Friendship à l’aéroport de Dacca où notre hydravion nous attend… Pendant 1h, nous voyons défiler sous nos yeux les campagnes du Bangladesh et son fleuve immense dont les méandres tendent parfois à s’étendre et à engloutir ces fameuses îles de sable que l’on appelle les « chars ». Nous découvrons l’hôpital flottant de Friendship construit grâce au soutien de la Fondation Emirates, ainsi que le Houseboat, sur lequel nous allons vivre pendant 4 jours.

IMG_1092 IMG_1337

S’ensuivent 4 journées de tournage sur les chars de Narshwala et de Sirajbeg que l’on atteint après plusieurs heures de bateau. Nous avons fait le choix de ne suivre qu’une seule famille sur chacun des deux chars afin de pouvoir nous immerger dans leur vie quotidienne et observer leurs modes de vie le jour, et surtout la nuit, lorsque les lumières s’allument. Les deux familles étaient équipées d’un petit panneau photovoltaïque installé sur le toit de la maison et possédait une, voire deux ou même trois ampoules pour la famille la plus aisée. Ces « solar home systems » ont la particularité d’être facilement démontables et réinstallables en cas d’inondation et de déplacement forcé des familles sur un autre char.

TV 2

Une fois le soleil couché, vers 18h, les batteries chargées à bloc restituent toute l’énergie solaire emmagasinée pendant la journée et permettent d’alimenter les ampoules et les petits équipements électriques de la maison. La famille prend son diner dans une salle éclairée, un enfant part finir ses devoirs à la lumière d’une ampoule basse consommation, le grand-père écoute sa radio et le téléviseur attire les voisins venus se réunir autour de l’appareil.

jeu

La petite paillote du village qui fait office de bar PMU local s’éclaire elle aussi et retient jusqu’au bout de la nuit les joueurs de «  carum » (un mix entre les billes et le curling !).

 IMG_1330

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s